Avec l’augmentation régulière du nombre d’observations, la base BioObs permet de mettre en évidence l’impact des activités humaines sur la répartition de certaines espèces, qu’il s’agisse d’espèces exotiques plus ou moins envahissantes ou d’espèces autochtones.

Ainsi, plusieurs espèces invasives présentes depuis longtemps sur les côtes de la Manche et de l’Atlantique sont aussi arrivées dans l’étang de Thau (voir par exemple le cas de la crépidule, de l’ascidie japonaise, du wakamé, de la sargasse japonaise).

Thau a la particularité d’être un site d’ostréiculture majeur en Méditerranée française. Les transports de coquillages entre bassins conchylicoles représentent un vecteur bien connu de dissémination des espèces invasives, ce mécanisme se trouve ici bien mis en évidence avec ces 4 espèces. La carte de distribution BioObs de l’ascidie japonaise recouvre ainsi quelques-uns des grands bassins ostréicoles français : Thau, Arcachon, rias de Bretagne sud, baie du Mont Saint-Michel, est Cotentin.

Doris marbré – Dendrodoris limbata

Plus curieux, ce mode de dissémination pourrait aussi concerner des espèces indigènes. La répartition du doris marbré en offre une belle illustration. Cette espèce, endémique de Méditerranée et de l’Atlantique proche, fait l’objet de nombreuses observations dans la baie du Mont Saint-Michel et le golfe de Saint-Malo, alors qu’aucun relevé n’a été fait sur le reste des côtes Atlantique françaises. Côté méditerranéen, il est signalé dans la base BioObs de Perpignan à Fréjus, mais le plus grand nombre d’observations concerne de très loin l’étang de Thau ou il semble très commun. D’après le Sea Slug Forum1, Il aurait été observé pour la première fois en Manche en 2000. Il est depuis régulièrement observé autour de Saint-Malo et des iles Chausey, et semble s’étendre vers l’ouest (Saint-Cast) et vers le nord avec une première observation sur les côtes nord de Jersey signalée par les plongeurs du Jersey Sea Search2 en 2014. Bien que ceci reste hypothétique, le transport d’huîtres entre Thau et la baie du Mont Saint-Michel pourrait être le vecteur d’introduction de cette espèce en Manche. Une affaire à suivre….. plongeurs, à vos observations !

 

1 Sea Slug Forum
2 Jersey Sea Search

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.