Fiches espèces

moule radiée d'Érythrée

Brachidontes pharaonis

moule radiée d'Érythrée - Brachidontes pharaonis

Description

La coquille est constituée de deux valves allongées, trapézoïdales et égales en termes de taille et de forme. La surface de la coquille est caractérisée par des nervures sculptées distinctes rayonnant de la charnière des deux valves jusqu'à la marge de la coquille. Les nervures sont plus rugueuses au niveau de la marge. La marge interne de la coquille est dentelée. L'extérieur de la coquille est brun foncé tandis que l'intérieur est violet. À l'âge adulte, les coquilles peuvent mesurer jusqu'à 4 cm de long. La coquille est constituée de deux valves allongées, trapézoïdales et égales en termes de taille et de forme. La surface de la coquille est caractérisée par des nervures sculptées distinctes rayonnant de la charnière des deux valves jusqu'à la marge de la coquille. Les nervures sont plus rugueuses au niveau de la marge. La marge interne de la coquille est dentelée. L'extérieur de la coquille est brun foncé tandis que l'intérieur est violet. À l'âge adulte, les coquilles peuvent mesurer jusqu'à 4 cm de long.

Confusion possible

Mytilaster minimus, Gregariella petagnae et Mystilaster lineatus. Les différences principales résident dans le fait que chez la M. minimus : 1) la surface de la coquille est lisse et seules des lignes de croissance concentriques sans nervures sont visibles ; et 2) la marge interne de la coquille est lisse. La Gregariella petagnae possède une coquille poilue et la Mytilaster lineatus (espèce endémique de l'Adriatique) a une forme très similaire mais présente de nombreuses lignes de nervures à la surface de la coquille.

Biotope / Habitat

Cette espèce est présente dans les zones marines abritées et peu profondes ainsi que dans les eaux hypersalines (> 45 PSU). Elle peut vivre dans les eaux polluées comme celles se trouvant à proximité des canalisations d'eaux usées municipales. Ses populations peuvent être très denses et atteindre 11 000 individus par mètre carré. Elle peut supporter également des températures d'eau élevées pouvant atteindre 31 °C.

Distribution

La B. pharaonis est un exemple classique d'espèce introduite provenant de la mer Rouge et de l'océan Indien, s'étant introduite en Méditerranée suite à l'ouverture du canal de Suez en 1869. Elle a été enregistrée pour la première fois en 1876 en Égypte. Depuis, sa présence a été enregistrée au Liban, en Israël, en Italie (Sicile), à Malte, en Grèce, en Syrie, à Chypre et en Croatie. La dernière observation en date a été enregistrée en 2007 à Izmir en Turquie. Ces bivalves peuvent également se propager facilement par encrassement des navires (dans les communautés encroûtant la coque).

Les zones géographiques (BioObs)

Critère remarquable

Remarquable

Espèce remarquable

Liste noire des éspèces invasives de Méditerranée. La B. pharaonis est un exemple classique d'espèce introduite provenant de la mer Rouge et de l'océan Indien, s'étant introduite en Méditerranée suite à l'ouverture du canal de Suez en 1869. Elle a été enregistrée pour la première fois en 1876 en Égypte. Depuis, sa présence a été enregistrée au Liban, en Israël, en Italie (Sicile), à Malte, en Grèce, en Syrie, à Chypre et en Croatie. La dernière observation en date a été enregistrée en 2007 à Izmir en Turquie. Ces bivalves peuvent également se propager facilement par encrassement des navires (dans les communautés encroûtant la coque). Impacts écologiques Cette espèce peut réduire considérablement la concentration de phytoplancton dans la colonne d'eau, freinant la croissance d'autres animaux filtreurs comme l'espèce Mytilaster minimus. C'est également une proie de choix pour le gastéropode Stramonita haemastoma. SOURCE: Otero, M., Cebrian, E., Francour, P., Galil, B., Savini, D. 2013. Surveillance des espèces envahissantes marines dans les aires marines protégées (AMP) méditerranéennes : guide pratique et stratégique à l'attention des gestionnaires. UICN. 136 pages.

Le type d'observation