Anoli à grandes écailles - Saurida undosquamis | BioObs
Fiche espèce – BioObs

Fiche espèce

Anoli à grandes écailles

Saurida undosquamis

Anoli à grandes écailles - Saurida undosquamis - fiches descriptives IUCN - BioObs Auteur : fiches descriptives IUCN

Animaux

Vertébrés

« Agnathes » et Poissons osseux posés sur le fond

Poissons-lézards

Description

Données extraites de la fiche : http://www.iucn-medmis.org/?c=Guide/specie/44 Ce petit poisson vivant sur les fonds possède un corps mince et cylindrique, une tête en forme de cigare et une large bouche munie de longues mâchoires et de fines dents acérées en rangées serrées, présentes même sur la langue. Il peut mesurer jusqu'à 50 cm de long (généralement 15?35 cm). Il possède une nageoire dorsale unique avec une courte base et 11?12 rayons mous, ainsi qu'une petite nageoire (adipeuse) sans rayon, près de la queue. La nageoire anale est munie de 11?12 rayons mous et la nageoire caudale est fourchue. La couleur dorsale est brun-beige et le ventre est blanc argenté. L'une des caractéristiques marquantes est la série de points sombres sur le rayon de la première nageoire dorsale et le bord supérieur de la nageoire caudale. Le corps possède parfois 8-10 points sombres le long de la ligne latérale. Données extraites de la fiche : http://www.iucn-medmis.org/?c=Guide/specie/44 Ce petit poisson vivant sur les fonds possède un corps mince et cylindrique, une tête en forme de cigare et une large bouche munie de longues mâchoires et de fines dents acérées en rangées serrées, présentes même sur la langue. Il peut mesurer jusqu'à 50 cm de long (généralement 15?35 cm). Il possède une nageoire dorsale unique avec une courte base et 11?12 rayons mous, ainsi qu'une petite nageoire (adipeuse) sans rayon, près de la queue. La nageoire anale est munie de 11?12 rayons mous et la nageoire caudale est fourchue. La couleur dorsale est brun-beige et le ventre est blanc argenté. L'une des caractéristiques marquantes est la série de points sombres sur le rayon de la première nageoire dorsale et le bord supérieur de la nageoire caudale. Le corps possède parfois 8-10 points sombres le long de la ligne latérale.

Confusions possibles

La forme et les habitudes de l'anoli à grandes écailles sont très similaires à celles du poisson-lézard méditerranéen autochtone, le Synodus saurus. Toutefois, le Saurida undosquamis possède un corps plus mince et une série caractéristique de points sombres sur le rayon de la première nageoire dorsale et le bord supérieur de la nageoire caudale. Le Synodus saurus n'a pas de points sombres sur la nageoire caudale, il possède des nageoires pelviennes munies de rayons intérieurs beaucoup plus longs que les rayons extérieurs, et il possède une seule rangée de dents palatines au lieu de deux.

Biotope / Habitat

L'anoli à grandes écailles vit sur les fonds sablonneux ou vaseux des eaux côtières, à des profondeurs de 100 m (généralement entre 30 et 70 m). Il se nourrit principalement de poissons (anchois et rouget-barbet de roche Mullus surmuletus et espèces de poissons exotiques originaires de la mer Rouge, comme l'Equulites klunzigeri, les jeunes Saurida undosquamiset les espèces de Siganus spp.) et d'invertébrés vivant sur les fonds.

Distribution

Cette espèce est originaire de la région indo-ouest Pacifique, y compris la mer Rouge. En Méditerranée, elle a été enregistrée pour la première fois en Israël en 1952 puis à Chypre, en Turquie, en Grèce, en Libye, en Crète, en Égypte, en Albanie et en Croatie. Cette espèce est aujourd'hui très courante dans l'ensemble du bassin oriental ; de plus, elle est récemment apparue dans les eaux italiennes (cap Peloro, détroit de Messine).

Les zones géographiques (BioObs)

Le statut

Remarquable

Espèce qui figure dans la liste noire des invasives de Méditerranée, à surveillance prioritaire dans les AMP. L'anoli à grandes écailles est un prédateur vorace. Les espèces de poissons-lézards autochtones et exotiques occupent des habitats différents en fonction de la profondeur ; toutefois, il peut exister une interaction et une concurrence entre les deux pour prendre possession de la même nourriture (poissons). Par conséquent, de fortes densités de S. undosquamis exotiques pourraient déplacer les espèces autochtones (S. saurus). En outre, les adultes risquent d'entrer en concurrence avec d'autres espèces piscivores autochtones en exploitant les ressources locales plus rapidement.

Le type d'observation

Historique des modifications

• Création : C Defrance Filimoehala le 15/04/2020