Moule pygmée noire - Xenostrobus securis | BioObs
Fiche espèce – Page 2469 – BioObs

Fiche espèce

Moule pygmée noire

Xenostrobus securis

Moule pygmée noire - Xenostrobus securis -  Libre de droit - BioObs Auteur : Libre de droit

Animaux

Mollusques

Bivalves (ou Lamellibranches)

Description

Textes tirés du site de l'IUCN: http://www.iucn-medmis.org/?c=Guide/specie/20 Sa fine coquille allongée, de forme presque triangulaire, est constituée de deux valves similaires en termes de taille et de forme. La coquille est lisse et brillante et présente de fines lignes concentriques sculptées. Les jeunes individus sont d'un brun jaunâtre tandis que les adultes sont brun foncé ou noirs, et mesurent jusqu'à 2–3 cm de long. L'intérieur de la coquille est d'un bleu iridescent Textes tirés du site de l'IUCN: http://www.iucn-medmis.org/?c=Guide/specie/20 Sa fine coquille allongée, de forme presque triangulaire, est constituée de deux valves similaires en termes de taille et de forme. La coquille est lisse et brillante et présente de fines lignes concentriques sculptées. Les jeunes individus sont d'un brun jaunâtre tandis que les adultes sont brun foncé ou noirs, et mesurent jusqu'à 2–3 cm de long. L'intérieur de la coquille est d'un bleu iridescent

Confusions possibles

La Limnoperna securis ressemble à l'espèce Mytilaster minimus courante en Méditerranée. La grande différence entre les deux est que la L. securis : 1) possède généralement une coquille plus foncée ; 2) est plus mince et plus allongée, tandis que la M. minimus est de forme plus trapue ; 3) possède une coquille interne dépourvue de dents au niveau de la charnière des deux valves ; 4) est adaptée aux environnements à faible salinité, contrairement à la M. minimus qui est présente dans les eaux marines.

Biotope / Habitat

Cette espèce est présente exclusivement dans les estuaires et les lagunes et on la trouve souvent avec la moule Mytilus galloprovincialis sur tout type de substratum dur immergé ou partiellement émergé ou bien sur des coquillesd'huîtres, et parfois sur des fonds sablonneux et vaseux dans les crevasses et les cavités. Ce filtreur se nourrit de plancton microscopique et de particules organiques. Ces petites moules forment des amas denses pouvant être composés de 50 000 individus par mètre carré, en se fixant sur le substrat grâce à de solides filaments. Les adultes peuvent survivre plusieurs jours hors de l'eau ; ils supportent une grande amplitude de salinité, de concentration d'oxygène et de température. Cette espèce n'est pas présente dans la mer ni dans les parties en amont des estuaires où la salinité est constamment élevée.

Distribution

Originaire du sud-est du Pacifique (Nouvelle-Zélande et sud de l'Australie), la L. securis a été signalée pour la première fois en Méditerranée en 1992 en Italie (dans le delta du Pô). Depuis, elle a été observée dans des lagunes côtières et des estuaires en France, en Italie (mers Tyrrhénienne, Ligurienne et Adriatique) et en Espagne (nord de la Catalogne). Elle a été introduite accidentellement avec des naissains de bivalves destinés à l'aquaculture mais elle peut également se propager dans les eaux de ballast des navires (eau introduite et rejetée par pompage pour ajuster la flottabilité du navire) ou par encrassement de la coque des navires (dans les communautés encroûtant les coques).

Les zones géographiques (BioObs)

Critère remarquable

Remarquable

Espèce remarquable

Espèce ENVAHISSANTE en Méditerranée figurant dans la liste des pestes noires à surveillance prioritaire dans les AMP (IUCN)

Le type d'observation