Chame réflechie - Chama pacifica | BioObs
Fiche espèce – BioObs

Fiche espèce

Chame réflechie

Chama pacifica

Chame réflechie - Chama pacifica - fiches descriptives IUCN - BioObs Auteur : fiches descriptives IUCN

Animaux

Mollusques

Bivalves (ou Lamellibranches)

Description

Grande huître de forme ovoïdale pouvant atteindre environ 8 à cm de long. La coquille est généralement épaisse et irrégulièrement ronde. Les valves sont de tailles différentes, la valve inférieure étant généralement plus grande et plus bombée que la valve supérieure qui est généralement plate. La surface de la valve externe possède de courtes épines recourbées à partir de la surface et qui sont plus grandes et plus proéminentes sur les plus grandes valves situées à proximité de la marge de la coquille. La marge interne des coquilles est cerclée d'une bordure de crêtes fines et rapprochées ressemblant à une fermeture éclair. La couleur externe est très variable, allant du blanc au rouge rosâtre avec des taches rose pâle autour de la marge.

Confusions possibles

L'huître Chama gryphoides autochtone se distingue par sa plus petite taille (jusqu'à 2,5 cm), ses « nervures » radiales irrégulières disposées en rangées concentriques et la couleur blanche de sa coquille.

Biotope / Habitat

Chama pacifica est présente sur les côtes rocheuses et les substrats durs, généralement sur des sites exposés, à partir de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de quelques mètres (parfois jusqu'à 40 m). Elle est capable de prospérer dans les environnements portuaires et on la trouve généralement avec d'autres huîtres (Spondylus sp.) sur des rochers nus où elle se fixe fermement au substrat par l'une de ses valves. Des organismes encrassants se fixent souvent aux coquilles. Elle ne supporte pas bien les variations de salinité, en particulier en cas de salinité peu élevée.

Distribution

Largement répandue dans la région indo-ouest Pacifique, l'espèce C. pacifica a été enregistrée pour la première fois en Méditerranée à Alexandrie (Égypte) en 1905. Ensuite, elle a colonisé de nombreuses zones du bassin sud-oriental : Israël, Liban, Chypre, Turquie, Syrie et Grèce. Sa présence en Méditerranée est due à l'ouverture du canal de Suez et sa propagation a probablement été favorisée par les navires et les bateaux de plaisance, en faisant partie des assemblages encrassant la coque des navires.

Les zones géographiques (BioObs)

Le statut

Invasive / Envahissante

Liste noire des espèces invasives de Méditerranée. L'espèce Chama pacifica est devenue une composante importante du benthos peu profond de la Méditerranée orientale et est occasionnellement présente en association avec l'huître épineuse d'Érythrée, Spondylus spinosus, une autre huître exotique. Les deux espèces, individuellement ou ensemble, peuvent former des agrégats denses, produisant des récifs solides sur certains sites et remplaçant complètement les espèces autochtones comme le spondyle pied-d'âne, Spondylus gaederopus ou l'huître Chama gryphoides de plus petite taille. La concurrence entre les espèces et la disponibilité réduite du plancton, qui a pour origine une diminution du débit de l'eau, peuvent aussi ralentir la croissance d'autres organismes benthiques.

Le type d'observation


Les sources

Otero, M., Cebrian, E., Francour, P., Galil, B., Savini, D. 2013. Surveillance des espèces envahissantes marines dans les aires marines protégées (AMP) méditerranéennes : guide pratique et stratégique à l'attention des gestionnaires. UICN. 136 pages

Historique des modifications

• Création : Eric Nozérac le 03/06/2020